lundi 17 septembre 2018

Le monde d'aujourd'hui ?


Extrait de Forum la nouvelle jérusalem,

http://nouvellejerusalem.forumactif.com

Il vaut mieux être dans la grâce de Dieu rapiécé, que dans les mains du démon brillant et serré


Don Bosco avait l'habitude de dire : "Les jeunes doivent toujours rester occupés, parce que l'eau stagnante pourrit".

Il aimait les récréations retentissantes : et pour donner un exemple, il a toujours été le premier à jouer l'âme du divertissement.

Très rapide à la course, excellent gymnaste, il a souvent défié tous ses jeunes à le dépasser. Il les a alignés et criait : un, deux , trois  !  Don Bosco était toujours le premier à atteindre le but. Puis, pour ne pas les laisser mortifiés, il allait remplir ses poches de bonbons et les jetait ici et là.

Il donnait avec le bonbon, un mot doux, spirituel, encourageant, vraiment paternel. Ces manières captivaient l'esprit de tout le monde, tout le monde était en compétition pour démontrer, avec obéissance et respect, combien d'amour et de gratitude ils se sentaient envahis.


Il voulait que les loisirs soient ainsi: animés et bruyants, mais bon enfant. Un jour, en voyant certains d'entre eux bavarder, il se mit immédiatement à dire : "Regardez, pendant que vous vous reposez, le diable fonctionne".

A ceux qui ont observé que courir et jouer, les chaussures et les vêtements étaient gaspillés, il a répondu : Allez vas-y ! mieux vaut dépenser en chaussures et en vêtements que dans les médicaments. Tailleurs et cordonniers nous les avons à la maison. Il vaut mieux être dans la grâce de Dieu rapiécés, que dans les mains du démon lucide et bien ajusté...


dimanche 16 septembre 2018

Trois miracles de Saint Jean Bosco


Le Père Verlezza, responsable du travail de Don Bosco à Sampierdarena, raconte que lorsque ce dernier célébrait un jour une messe au cours de laquelle de nombreux bienfaiteurs étaient présent, à la fin de la célébration, tout le monde s'est rendu à la sacristie de la cathédrale de San Siro, pour recevoir la bénédiction du fondateur des salésiens. Il donnait à chacun une médaille de Notre Dame Auxiliatrice.

Les médailles, qui étaient dans un sac, étaient peu nombreuses, et le miracle fut que tout le monde en avait reçu une, bien qu'il y en ait très peu dans le sac que le secrétaire avait apporté à Don Bosco.

Saint Jean Bosco disait souvent que le début de la sainteté consiste toujours à être de bonne humeur. Il a toujours été très dévoué à l'Eucharistie, et il a souvent écrit sur l'importance de célébrer la Sainte Messe dans ses livrets populaires. L'un de ses miracles se produisit étant lié à l'Eucharistie :



Le Christ, nous le savons si nous croyons fermement, est présent dans l'hostie, le pain de vie. Il nourrit et fortifie nos âmes. Don Bosco célébrait la messe, et n'avait que 36 hosties avec lui, alors qu'il y avait ce jour là dix fois plus de personnes pour communier ! C'est là qu'un miracle se produisit, puisqu'il y eut autant d'hosties que de communiants !

Mais le plus grand miracle de Don Bosco, avec la grâce de Dieu, fut qu'il réussit à changer la vie de milliers de citoyens, en les transformant en bons citoyens et chrétiens, les protéger contre les dangers de la vie, et en les rendant intègres et heureux.. Ce qui est ici le bien parfum du Christ..

L'enfant devant la Croix

Saint Jean Bosco : Qui était Muhammad ?



Dans son ouvrage renommé, "Histoire Ecclésiastique", Don Bosco nous enseigne qui était Muhammad, fondateur de l'Islam, et comment il a fait pour répandre sa croyance, et obtenir des partisans à attaquer la Terre Sainte, le Christianisme et tous ceux qui ne pensent pas comme lui.

Avec le langage didactique, le saint éducateur nous expose brièvement toute la vérité de base sur l'Islam.

Ce célèbre imposteur est né à La Mecque, une ville d'Arabie, d'une famille pauvre, d'un père païen et d'une mère juive. Errant dans la poursuite de la fortune, il rencontre une veuve à Damas, qu'il épousera plus tard.

La religion qu'il prêchait était un mélange de paganisme, Christianisme et judaïsme. Bien qu'il admette un seul Dieu, il ne reconnaît pas Jésus Christ comme le fils de Dieu, mais comme son prophète. Comme il l'a dit en se vantant d'être supérieur au Divin Sauveur, "Je ne suis pas venu faire des miracles, mais pour restaurer la vraie religion par la force".

Il a dicté ses croyances en arabe, et a compilé avec eux un livre qu'il a appelé le Coran, c'est à dire un libre racontant le miracle suivant, ridicule au plus haut degré : Il a dit qu'étant tombé un morceau de lune dans sa manche, il savait le faire revenir à sa place ; alors les mahométans ont pris la demi-lune comme insigne.

Etant connu comme un homme dérangeant, ses concitoyens ont essayé de lui donner la mort ; Sachant cela, Muhammad a fui et s'est retiré à Médine, avec de nombreux aventuriers qui l'ont aidé à s'emparer de la ville. Cette évasion de Muhammad s'appelle Egira. C'est à dire persécution. Et depuis lors, a commencé l'ère musulmane, correspondant à l'année 622 de notre ère.

Le Coran est plein de contradictions, de répétitions et d'absurdités. Ne sachant pas écrire, il était aidé par un Juif et un moine apostat de Perse appelé Sergio. Comme le maomethisme favorisait la débauche, il eut rapidement de nombreux adeptes ; et aussitôt qu'il vit son auteur à la tête d'une formidable armée de voleurs, il put avec ses paroles et plus encore avec ses armes, le présenter à presque tout l'Orient.

Muhammad, après neuf ans de règne tyrannique, est mort dans la ville de Médine en l'an 632.